RITPU | IJTHE

Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire

International Journal of Technologies in Higher Education

Stopping plagiarism through enculturation: A practice-based approach

Arrêter le plagiat par l’enculturation : une approche fondée sur la pratique
Shirley Ann McDonald - University of British Columbia | Okanagan, CANADA
Ramine Adl - University of British Columbia | Okanagan, CANADA
Télécharger l'article au complet

Abstract

For the past decade or more, instructors in all disciplines and at all levels of education have worried about increased student misconduct and plagiarism. The rise in plagiarism is due, partly, to an evolving ethos among communities of users and providers who share open source media and, partly, to misleading models, such as Internet sources that offer information without crediting authors ((Buchanan & McKay, 2018). There has also been a rise in inadvertent plagiarism as international students arrive at Western universities and face the challenges of developing skills in a new language and of learning how to reference source materials (Howard, 2005; Lei & Hu, 2015; Li & Casanave, 2012; Pecorari, 2003). This paper explores the efficacy of the Academic Literacies Training in English (ALTE) method which the authors designed to help students develop skills in quoting and citing sources while fostering enculturation, an anthropological term, meaning welcoming students to become members of the community and embrace academic values (Wang 2008, p. 751). The value the authors seek to promote is that of intellectual property. Familiarizing students with the academic conventions of quoting and citing sources is essential to make them cognizant of the ethical and logical reasons for crediting scholars for their work (Jamieson, 2008; Maddox, 2008). The ALTE method integrates referencing, vocabulary, and grammar into writing instruction, using low-stakes exercises and formal assignments that serve as learning tools (Gibbs, 2010). In this paper, we discuss how the ALTE method, a systematic, practice-based approach in writing and referencing instruction, is an effective means of minimizing inadvertent plagiarism among lower-level university students.

Résumé

Depuis une dizaine d’années ou plus, les enseignants de toutes les disciplines et de tous les niveaux d’enseignement s’inquiètent de l’augmentation des cas d’inconduite et de plagiat chez les étudiants. La montée du plagiat est due, d’une part, à l’évolution de l’éthique au sein des communautés d’utilisateurs et de fournisseurs qui partagent des médias open source et, d’autre part, à des modèles trompeurs, tels que les sources Internet qui offrent des informations sans citer les auteurs (Buchanan & McKay, 2018). Il y a également eu une recrudescence du plagiat involontaire lorsque des étudiants étrangers arrivent dans des universités occidentales et doivent relever le défi de développer des compétences dans une nouvelle langue en plus d’apprendre à référencer les documents sources (Howard, 2005; Lei & Hu, 2015; Li & Casanave, 2012; Pecorari, 2003). Cet article explore l’efficacité de la méthode ALTE (Academic Literacies Training in English) que les auteurs ont conçue pour aider les étudiants à développer des compétences pour citer et référer leurs sources tout en favorisant l’enculturation, un terme anthropologique qui signifie accueillir les étudiants à devenir membres de la communauté et à adopter des valeurs académiques (Wang 2008, p. 751). Les auteurs cherchent à promouvoir la valeur qu’est la propriété intellectuelle. Il est essentiel de familiariser les étudiants aux conventions académiques de référencement documentaire et de citation des sources afin de leur faire prendre conscience des raisons éthiques et logiques qui justifient que l’on crédite les chercheurs pour leur travail (Jamieson, 2008; Maddox, 2008). La méthode ALTE intègre le référencement documentaire, le vocabulaire et la grammaire dans l’enseignement de l’écriture à l’aide d’exercices à faible enjeu et de travaux sommatifs qui servent d’outils d’apprentissage (Gibbs, 2010). Dans cet article, nous examinons comment la méthode ALTE, une approche systématique et pratique de l’enseignement de l’écrit et du référencement documentaire, est un moyen efficace de réduire le plagiat involontaire chez les étudiants débutants à l’université.

Date de publication : 2019-09-05

DOI : https://doi.org/10.18162/ritpu-2019-v16n2-08

Mcdonald, S. A. et ADL, R. (2019). Stopping plagiarism through enculturation: A practice-based approach. Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, 16(2), 86. https://doi.org/10.18162/ritpu-2019-v16n2-08